Airs de Paris Index du Forum

Retour à l'accueil - Connexion - Groupes d'utilisateurs - S'enregistrerProfilRechercher - Liste des Membres - Se connecter pour vérifier ses messages privés - FAQ

Bibliographie sélective

Paris lancée dans un lyrisme électronique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Utopies, Hétérotopies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
franck ancel



Inscrit le: 27 Mar 2007
Messages: 2

MessagePosté le: Mardi 27 Mars 2007, 16:10    Sujet du message: Paris lancée dans un lyrisme électronique Répondre en citant

Le 4 juillet 2006, Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris, lance une impulsion pour donner un "statut de capitale numérique" à sa ville, après le récent lancement à San Francisco par Google d'un réseau WiFi. Dans un élan parallèle, tel un poème visuel, le Centre Georges Pompidou vient d'inscrire WIFI avec des ondes dessinées sur son parvis. Le Palais de Tokyo expérimente depuis quelques mois, du WIFI ART, plus conceptuel que concret, en partenariat avec la société Ozone.

Il y a presque dix ans, j'ai assisté en tant que l'un des rares français présent à l'inauguration officielle, à l'ouverture du plus grand bâtiment dédié aux arts technologiques en Europe, le ZKM à Karlsruhe en Allemagne. Aujourd'hui, sans pour autant être convaincu des actuelles programmations de cette institution, j'observe les traveaux d'EMPAC à New York, comme l'un des futurs lieux dédiés aux créations électroniques et numériques, toutes disciplines confondues, à l'ére du tout digital. Toujours dans cette ouverture aux technologies, la Mairie de Paris programme aussi la rénovation de la Gaité Lyrique comme le pôle d'une autre tentative d'inscrire dans la ville, un centre culturel en phase avec les arts électroniques.

Pourtant, ce n'est certainement pas l'architecture seule, à l'heure du virtuel, qui sera la réponse à la construction de sites contemporains, pour accueillir l'originalité, la sensibilité et l'intelligence créative. Il y a donc une certaine contradiction à ouvrir d'un côté des réseaux sans fil entre les murs, et de l'autre, juste à moderniser d'anciens bâtiments. Ce que les architectes, urbanistes et autres designers construisent déjà un peu partout sur la planète, en réponse aux flux des oeuvres médiatiques, est en parfaite opposition avec cet état statique. Dès maintenant, participons à un mouvement qui impulse ce qui doit décloisonner et non enfermer nos corps. Que ce soit dans le tissu urbain, le réseau global ou des centres d'arts.

Aussi, l'autre grand projet dédié aux arts "vivants" de la Mairie de Paris est actuellement sur le point de voir le jour dans des anciennes "Pompes Funèbres" au 104 rue d'Aubervilliers. Là, un nouveau doute risque de s'installer sur son utilisation à venir si loin de la Gaité Lyrique. Toutes ses disciplines interagissent désormais avec des technologies, tant dans la production que la représentation, des logiciels et autres outils novateurs qui ont été pour certains orchestrés sous licences IRCAM. Mais comme les réseaux informatiques indépendants, avec ou sans WIFI, des logiciels et des pratiques plus libres débordent actuellement les territoires physiques. Depuis quelques années, en ce qui concerne l'Etat français, les financements tournés vers ces créations émergentes autour du numérique sont à la baisse et aucun bilan réel ne semble avoir été tiré. Si ce n'est une mise en ligne de quelques exemples des réalisations labellisées DICRéAM dépendant du CNC, au Ministère de la Culture. Ne parlons pas des festivals et autres espaces culturels dits multimédias qui se consacrent volontairement à l'intégration des nouvelles technologies comme un simple phénomène de mode.

Après les Maisons de la Culture voulues par André Malraux au siècle dernier, devrons-nous maintenant attendre d'hypothètiques espaces bardés de technologies dans des lieux fermés sur eux mêmes d'un côté, et de l'autre, des rues connectées en temps réel à l'internet, pour habiter les villes de demain ? Le réseau planétaire informatique et ses inter-connexions aux limites de l'universelle, pour ne pas dire du cosmos, demande à poser des passerelles et des enjeux un peu plus fondamentaux qu'un beau copier/coller entre des villes ou autres expériences internationales. L'intégration pour tous des technogies et des sciences est une évidence de plus en plus quotidienne pour nos corps et nos cerveaux. Aujourd'hui, l'on peut donc se féliciter de l'initiative d'une capitale historique et politique comme Paris pour s'engager dans cette voie. Mais demain, à partir de quelles orientations et directions pourra-t-on créer du sens symbolique et des interfaces originales, entre ses habitants et les créateurs du futur, dans un esprit de liberté, d'entreprise et d'imagination ? La réponse n'est certainement pas dans ces quelques lignes. Elles portent juste un regard interrogatif sur ce pari lancé pour un lyrisme électronique dans Paris. Car tout reste apparement à être inventé autrement, vers ce que nous imaginons déjà comme une époque "Mobile Wireless Digital".

Franck Ancel
Paris, 14 Juillet 2006.
http://www.franck-ancel.com/atx/index.php?2006/10/17/13-paris-14-juillet-2006
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Utopies, Hétérotopies Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tous droits réservés aux auteurs des textes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com