Airs de Paris Index du Forum

Retour à l'accueil - Connexion - Groupes d'utilisateurs - S'enregistrerProfilRechercher - Liste des Membres - Se connecter pour vérifier ses messages privés - FAQ

Bibliographie sélective

air de pourri (1) : Comme disait Duchamp

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Utopies, Hétérotopies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas Bouyssi



Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 61

MessagePosté le: Vendredi 18 Mai 2007, 10:57    Sujet du message: air de pourri (1) : Comme disait Duchamp Répondre en citant

« En 1913, le niveau zéro – le niveau économique auquel un artiste pouvait subsister – était si bas qu’une vie de bohème était possible. Maintenant le niveau zéro est trop haut. On ne peut plus se permettre d’être un jeune homme qui ne fait rien. Qui est-ce qui ne travaille pas ? On ne peut pas vivre sans travailler, c’est quelque chose d’affreux ».

« L’artiste a été petit à petit entraîné dans une aventure d’intégration économique qui le lie poings et mains à une entreprise de surproduction pour satisfaire un public de regardeurs de plus en plus nombreux. Nous sommes loin des parias du début du siècle et je crois que l’artiste de génie de demain devra se défendre contre cette intégration et pour y arriver il devra d’abord prendre le maquis ».




Les deux citations proviennent de la biographie que Bernard Mercadé vient de publier : Marcel Duchamp, la vie à crédit, Paris, Flammarion, 2007.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nicolas Bouyssi



Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 61

MessagePosté le: Lundi 28 Mai 2007, 16:52    Sujet du message: air de pourri (2) : Comme disait Tarkos Répondre en citant

" Je suis un poète français. Je travaille pour la France. Je travaille à la France. J'écris en français. Je serai un poète de la France. J'écris en langue française. La langue française est le peuple français. Il n'y a pas de peuple de France sans la langue de France. La langue de la France n'existe qu'à travers ses poètes, la langue est une langue quand elle est une langue vivante, le poète vivifie la langue, rend la langue vivante, elle est vivante, elle est belle. Le peuple français se définit d'abord par le peuple qui parle français. Le peuple français parle français grâce à ses poètes qui vivifient sa langue. Le poète sauve la langue, sauve le peuple, sauve la France. Le poète qui sera reconnu patrimoine national de la nation, je suis français, j'appartiens au patrimoine national de la France. Je suis un poète de la France.






" Il y a un lien entre moi, le poète français et le soldat de la France. Je suis un soldat de la France. Le soldat de la défense nationale protège le territoire français, le territoire français est le seul lieu au monde où l'on parle français. Le soldat, tous les soldats, toute la défense nationale, resiste aux ennemis qui veulent faire disparaître le seul territoire où l'on parle français, le territoire de la langue française, le territoire de la langue, la langue. L'effort de la défense nationale avec ses soldats et ses armes pour qu'il existe encore dans le prochain siècle un pays sauvé de ses ennemis derrière le rempart de sa défense, un pays qui est français parce qu'il parle le français, un pays qui ne peut exister que par la force de ses armes de défense. Je suis lié au soldat pour toujours.






"Il ne faut pas se leurrer. Le poète français que je suis n'existe que par l'existence du pays qui parle français, qui ne tient son existence qu'à la vigueur de ses soldats. Je ne voudrais pas être un poète de ces peuples qui ont perdu le pouvoir de leur langue en perdant les armes de leur pays. Il ne faut pas se leurrer, il sera juste que la France fasse de moi un poète français, je suis un poète qui défend la langue française contre sa dégénérescence, je suis un poète qui sauve sa langue en travaillant sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger. Qui, à l'intérieur de ce cercle sacré, où l'on parle encore la langue française, peut faire vivre le coeur de ce qui définit le peuple français, sa langue, sa langue encore vivante."



C. Tarkos, Pan, Paris, P.O.L, 2000.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie During



Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 42

MessagePosté le: Lundi 28 Mai 2007, 17:20    Sujet du message: Re: air de pourri (2) : Comme disait Tarkos Répondre en citant

Ne nous égarons pas (trop)…
J'aimerais bien demander, parce que j'y ai souvent réfléchi, ce que signifie "avoir l'accent de la vile". Je ne parle pas de l'accent français qui n'existe qu'au cinéma…


Nicolas Bouyssi a écrit:
" Je suis un poète français. Je travaille pour la France. Je travaille à la France. J'écris en français. Je serai un poète de la France. J'écris en langue française. La langue française est le peuple français. Il n'y a pas de peuple de France sans la langue de France. La langue de la France n'existe qu'à travers ses poètes, la langue est une langue quand elle est une langue vivante, le poète vivifie la langue, rend la langue vivante, elle est vivante, elle est belle. Le peuple français se définit d'abord par le peuple qui parle français. Le peuple français parle français grâce à ses poètes qui vivifient sa langue. Le poète sauve la langue, sauve le peuple, sauve la France. Le poète qui sera reconnu patrimoine national de la nation, je suis français, j'appartiens au patrimoine national de la France. Je suis un poète de la France.






" Il y a un lien entre moi, le poète français et le soldat de la France. Je suis un soldat de la France. Le soldat de la défense nationale protège le territoire français, le territoire français est le seul lieu au monde où l'on parle français. Le soldat, tous les soldats, toute la défense nationale, resiste aux ennemis qui veulent faire disparaître le seul territoire où l'on parle français, le territoire de la langue française, le territoire de la langue, la langue. L'effort de la défense nationale avec ses soldats et ses armes pour qu'il existe encore dans le prochain siècle un pays sauvé de ses ennemis derrière le rempart de sa défense, un pays qui est français parce qu'il parle le français, un pays qui ne peut exister que par la force de ses armes de défense. Je suis lié au soldat pour toujours.






"Il ne faut pas se leurrer. Le poète français que je suis n'existe que par l'existence du pays qui parle français, qui ne tient son existence qu'à la vigueur de ses soldats. Je ne voudrais pas être un poète de ces peuples qui ont perdu le pouvoir de leur langue en perdant les armes de leur pays. Il ne faut pas se leurrer, il sera juste que la France fasse de moi un poète français, je suis un poète qui défend la langue française contre sa dégénérescence, je suis un poète qui sauve sa langue en travaillant sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger. Qui, à l'intérieur de ce cercle sacré, où l'on parle encore la langue française, peut faire vivre le coeur de ce qui définit le peuple français, sa langue, sa langue encore vivante."



C. Tarkos, Pan, Paris, P.O.L, 2000.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nicolas Bouyssi



Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 61

MessagePosté le: Lundi 04 Juin 2007, 15:30    Sujet du message: air de pourri (3) : Comme disait Reuters Répondre en citant

STRASBOURG (Reuters) - Trois suicides se sont produits en mai parmi le personnel du site de production d'automobiles PSA Peugeot-Citroën de Mulhouse dans le Haut-Rhin au sein d'un même atelier, celui du ferrage, apprend-on auprès de la CGT.

Un ouvrier de cette usine, qui compte 10.500 salariés, avait déjà mis fin à ses jours le 19 avril dernier, en se pendant dans un local technique de l'unité de mécanique.

Les trois nouveaux passages à l'acte n'ont pas eu lieu dans l'entreprise mais à domicile pour deux d'entre eux, sous un pont pour le troisième. Ils concernent des hommes âgés de 30 à 40 ans, employés en contrat à durée indéterminée.

L'un d'entre eux a fait état, dans un courrier, de difficultés avec sa compagne, a précisé le syndicat.

"Il est un peu tôt pour dire que c'est lié au travail mais quand on n'est pas bien à la maison, si en plus ça se passe mal dans l'entreprise, ça peut être un facteur aggravant", a estimé Vincent Duse, secrétaire de la CGT sur le site.

La direction du site n'a pas souhaité s'exprimer sur les cas particuliers qui se sont produits "hors du lieu de travail" et relèvent "de la sphère privée".

"C'est un traumatisme pour l'usine de Mulhouse", a reconnu en revanche un porte-parole de l'usine.

La direction de l'usine alsacienne va mettre en place un groupe de travail composé de médecins, de représentants du personnel et de la direction pour analyser le phénomène et tenter d'y répondre.

"Nous voulons constituer de tels groupes sur tous les sites pour essayer de repérer les situations à risque, identifier les personnes en détresse et renforcer les procédures internes pour repérer les phénomènes de harcèlement", a précisé un représentant du groupe PSA à Paris.

Un ouvrier de l'usine PSA de Charleville-Mézières avait mis fin à ses jours début février en évoquant dans une lettre ses conditions de travail.

Cet événement était survenu après une série de trois suicides qui avaient braqué les projecteurs sur un autre constructeur. Trois salariés du Technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines) avaient mis fin à leurs jours entre octobre 2006 et février 2007.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Utopies, Hétérotopies Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tous droits réservés aux auteurs des textes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com