Airs de Paris Index du Forum

Retour à l'accueil - Connexion - Groupes d'utilisateurs - S'enregistrerProfilRechercher - Liste des Membres - Se connecter pour vérifier ses messages privés - FAQ

Bibliographie sélective

- texturologie urbaine – le « grain » des villes -

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Qu'est-ce qu'un monument ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hervé Trioreau



Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 8

MessagePosté le: Mercredi 30 Août 2006, 10:48    Sujet du message: - texturologie urbaine – le « grain » des villes - Répondre en citant

Odessa - travelling illégal - hélicoptère militaire - tournage décembre 2005

DV

film HDV / 64 minutes 32 secondes


…Au centre de cette proposition, il y a le film de Dziga Vertov, L'Homme à la Caméra. On peut décrire le film de Dziga Vertov comme une tentative de mise à jour de l'activité citoyenne dans la ville d'Odessa en Ukraine ; au ras du sol, la caméra est cet œil qui rend compte de la modernisation, de l'industrialisation de la ville : L'Homme à la Caméra est un quelque sorte le point de liaison entre le cinéma, la ville et la citoyenneté. Par ailleurs, Dziga Vertov promeut dans son film le montage cinématographique comme vérité, vérité plus pure que l'œil propre du corps…

…Long panoramique aérien qui opère des cercles concentriques autour de l’actuelle Odessa. La ville est mise à distance en une vision panoptique, elle en devient manipulable au fur et à mesure que les architectures, les bâtiments se transforment en pures formes géométriques…

…Long travelling aérien tourné de nuit au-dessus d’Odessa dans une tentative de cerner visuellement la ville. Lors de ce parcours, la caméra offre l’étrange image de vastes zones d’ombres sillonnées uniquement par le balai des phares de voiture le long des boulevards. Régulièrement, un bâtiment visiblement important (hôtels, église, mairie) car violemment éclairé vient trouer l’obscurité. Premier constat, la ville hésite. Elle n’est plus la perle soviétique symbole du communisme en marche. Elle n’est pas encore cette ville que l’Ukraine aimerait ouverte aux investissements étrangers. Ces pôles lumineux, sans véritable nécessité si ce n’est de faire signe, sont bien les marques d’une industrie capitaliste colonisatrice et déjà en train d’apposer les marques visuelles du spectacle qui lui est toujours nécessaire. Le film devient même tragique car au lieu du montage disruptif de Dziga Vertov, TTrioreau se contente d’un simple panoramique dépourvue du moindre montage. Impossible de filmer comme Dziga Vertov la monumentalité d’une ville engagée dans la révolution. Ici, l’effet de plongé la transforme en théâtre abstrait ou surgissent des formes, des lueurs, des flux, des mouvements linéaires. Dans les deux films (celui de Dziga Vertov et de TTrioreau) nous sommes bien face à un spectacle, l’un violemment engagé dans une syntaxe nouvelle alors que l’autre joue sur le registre d’une certaine objectivité, qualité qui nous le savons désormais est justement au cœur même de la définition du capitalisme comme représentation d’un ordre économique particulier…




Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Qu'est-ce qu'un monument ? Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tous droits réservés aux auteurs des textes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com