Airs de Paris Index du Forum

Retour à l'accueil - Connexion - Groupes d'utilisateurs - S'enregistrerProfilRechercher - Liste des Membres - Se connecter pour vérifier ses messages privés - FAQ

Bibliographie sélective

Quand y a-t-il architecture ? (3)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Nouvelles perceptions, nouveaux affects
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jean Louis Violeau



Inscrit le: 24 Aoû 2006
Messages: 4

MessagePosté le: Vendredi 15 Septembre 2006, 16:42    Sujet du message: Quand y a-t-il architecture ? (3) Répondre en citant



Pour clore cette série d'envois, une réflexion sur la catégorie du neutre, transférée du cours de Barthes à notre étude de cas.
Un point aveugle qui nous a progressivement mobilisés.
Probablement les suites vers lesquelles nous allons nous diriger.

"... Cette attitude qui balance entre formes familières et rhétorique de la déformation savamment mise en œuvre dans les détails constitue en partie ce que les critiques actuels appellent la « forme forte », et sous entend presque qu’il n’existe pas d’échelle intermédiaire entre la perception du bâtiment en entier (la forme) et les détails de son exécution, ou plutôt que cette échelle intermédiaire est neutralisée : l’intention d’architecture y est mise en suspend. Cette notion de suspension de l’intention architecturale est précisément au cœur de la résistance de certaines architectures actuelles au « générique » : il s’agit de concentrer l’intention architecturale à l’échelle de la forme globale et à celle du détail, mais en neutralisant l’échelle intermédiaire, celle des signes, des ornements et des articulations formelles. Une attitude qui permet de se distinguer de la production ordinaire incarnée par des formes banalisées, constituées de verres collés ou d’opacités agrafées sans détail d’assemblage et dans lesquelles c’est précisément l’échelle intermédiaire qui est valorisée, celle des signes et de l’« expression exacerbée du contenu », pour reprendre les termes de Koolhaas. Et lorsque ce dernier explique qu’à partir d’une certaine taille, les bâtiments échappent aux problématiques d’articulation, et aux questions d’expression architecturale au profit de « moments architecturaux », n’attribue-t-il pas à la « bigness » cette même faculté de neutralisation de l’échelle intermédiaire ? ..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Nouvelles perceptions, nouveaux affects Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tous droits réservés aux auteurs des textes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com