Airs de Paris Index du Forum

Retour à l'accueil - Connexion - Groupes d'utilisateurs - S'enregistrerProfilRechercher - Liste des Membres - Se connecter pour vérifier ses messages privés - FAQ

Bibliographie sélective

La ville spatiale (Yona Friedman)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Lieux ou espaces
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Elie During



Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 42

MessagePosté le: Mardi 26 Septembre 2006, 22:16    Sujet du message: La ville spatiale (Yona Friedman) Répondre en citant

« La "ville spatiale" rend l'espace libre, elle le rend disponible, mais ne le remplit pas. » (Yona Friedman)

Puisqu'il est question de
Yona Friedman (voir l'échange ville privée / ville publique dans la rubrique "Espace social")…
écoutons-le nous expliquer lui-même en quelques mots et en quelques dessins la projet de la "ville spatiale".


Un fichier audio et une vingtaine d'images sur le site :

http://www.lemonde.fr/web/portfolio/0,12-0@2-3246,31-670994@51-671965,0.html



Salvador Juan (http://www.airsdeparis.centrepompidou.fr/viewtopic.php?p=104#104) refuse l'individualisme tendanciel que renferme l'idée de la ville "privée" - la ville diffractée à travers tous ses "profils" biographiques, et dont les trajectoires entrecroisées de Short Cuts (Robert Altman), ou plus récemment de Crash (Paul Haggis), voudraient donner la transposition cinématographique.
Je ne crois pas non plus qu'on puisse sortir des sinistres discours normatifs sur l'"espace public" en revenant à la monadologie des "sphères" ou des "bulles" urbaines. Il faut inventer d'autres connexions, d'autres manières d'articuler les champs de l'expérience urbaine, avec leurs diverses échelles.

La question décisive, ici (forcément, ce sera toujours "ici"), c'est celle du "local". Le local, et non le privé, dans son rapport dialectique ou antogonique au public.
En deux mots, et avant d'y revenir plus en profondeur, voici comment je vois la manière dont la référence à Yona Friedman peut desserrer un peu l'étau de ces catégories.

Friedman est célèbre pour ses utopies réalisables. Il parle aussi depuis longtemps de la "ville spatiale". A quel problème répond cette idée ?

Avant de renvoyer le privé au public et le public au privé dans un jeu de tourniquet sans fin, il fallait penser la manière dont l'espace privé pouvait se reconfigurer en modifiant du même coup la disposition du réseau urbain. D'où l'idée (énoncée très simplement dans l'extrait diffusé sur internet) : transformer son appartement, c'est transformer la ville.

« Il y a une grille, une ossature extrêmement réduite qui garantit qu'un étage ne tombe pas sur l'autre. Le plancher est déplaçable, les murs sont des sortes de paravents ; ils n'ont pas d'autre rôle que de tenir le plafond qui garantit l'étanchéité. Donc, l'appartement devient un meuble, un groupe de meubles qu'on déplace dans la ville spatiale suivant sa volonté. » (Yona Friedman)

Cela supposait toute une pensée, toute une pratique de l'espace : un espace qui n'aurait pas à être construit, rempli, ou même aménagé, mais rendu disponible pour des usages alors nécessairement locaux (ce qui ne veut sans doute pas dire "privés" : on se doute que déplacer son appartement est immédiatement une affaire "publique", dès lors que l'opération concerne aussi les voisins).

Cela supposait ensuite que l'architecture (et l'architecte !) commence par se faire une idée moins grandiose, moins grandiloquente, de ses fonctions sociales. Il fallait imaginer, par exemple, des constructions qui n'afficheraient pas de "façades" (qu'on se les figure comme des écrans, des écrins ou des blasons)… Une architecture qui s'attacherait moins à l'édification qu'à la possibilité d'un dé-placement, d'une dis-location active qui ouvre l'espace au lieu de le peupler (voir sur ce sujet le livre de Benoît Goetz, La Dislocation). Une architecture moins édifiante, en somme.

Il n'y a pas d'"espace urbain" : c'est la ville qui est spatiale.








e d
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Salvador Juan



Inscrit le: 28 Aoû 2006
Messages: 8

MessagePosté le: Samedi 07 Octobre 2006, 8:54    Sujet du message: Regard sur (et écoute de) Y. Friedman : http://www.lemonde* Répondre en citant

On peut être sensible au discours de Yona Friedman sur les usagers ou les gens formant la ville, dans une logique autogestionnaire. On peut aussi rêver, avec lui, d’une ville modulable et sur pilotis se transformant au gré des volontés individuelles, en toute liberté. Mais la ville n’a jamais été une question de personnes se regroupant (c’est le cas éventuellement de certains villages) : elle est, historiquement et anthropologiquement, une question de pouvoir dirigeant, d’élites aménageuses, depuis la plus haute Antiquité. Qu’on le veuille ou non, il n’a jamais existé de villes sans structure sociale hiérarchisée. Le projet de Friedman est purement esthétique, l’idée d’un architecte un peu détaché des réalités.
Je ne me prononcerai pas sur l’aspect esthétique de ses croquis mais, même si on ne prend pas au sérieux son projet de Venise off shore (image n° 24), ses dessins montrent son insistance sur la dissociation des flux circulatoires et de l’habitat, sur les logements modulables aussi. Il s’agit de grandes idées, entre autres auteurs, de Le Corbusier. On a vu ce que cela donne aujourd’hui dans les quartiers d’urbanisme fonctionnaliste (faits de blocs sans rues) qui les matérialisent… Ses planches (par exemple du n° 13 au n° 15) ressemblent fort à des plans de « Ville nouvelle » comme on en connaît autour de Paris. Dans ces villes, le malaise des habitants et leur « désociabilité » relatives sont souvent manifestes. On peut citer la romancière Annie Ernaux (« Journal du dehors ») qui habitait l’une d’elles :
« La Ville Nouvelle (Cergy) sous le soleil de mars. Aucune épaisseur, rien que des ombres et de la lumière, parkings plus noirs que jamais, béton éblouissant. (...) Quand j’ai commencé de vivre dans la Ville Nouvelle, je me perdais toujours et je continuais de rouler, trop affolée pour m’arrêter... ».
SJ
* http://www.lemonde.fr/web/portfolio/0,12-0@2-3246,31-670994@51-671965,0.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie During



Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 42

MessagePosté le: Dimanche 07 Janvier 2007, 10:07    Sujet du message: Addendum Répondre en citant

Un blog consacré à Yona Friedman est en activité depuis quelques mois :

http://yonafriedman.blogspot.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Airs de Paris Index du Forum -> Lieux ou espaces Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tous droits réservés aux auteurs des textes

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com